Paroles de Lauréats, Coupe des Crus 2015 — Appellation Puisseguin Saint-Emilion

Quatre coupes ont été décernées lors du lancement de Vinexpo aux meilleurs crus de Saint-Emilion et de ses satellites le dimanche 14 juin 2015. Un challenge organisé par le Conseil des Vins de Saint-Emilion, Terre de Vins et Riedel. Découvrez les lauréats de l’appellation Puisseguin Saint-Emilion !

Retranscription de la vidéo

« Cette Coupe des Crus est une façon de se comparer à nos voisins. On est certainement dans une forme de compétition amicale à Saint-Emilion et tout le monde essaie de faire les meilleures pratiques et les meilleurs progrès pour produire les meilleurs vins possibles. Donc l’idée de se comparer dans une compétition qui est bien organisée, qui est organisée à l’aveugle, et de se juger et de vérifier les progrès que l’on fait est une idée qui est intéressante pour nous. C’est un très bon repère. C’est un très bon baromètre. Ce que j’aime dans la Coupe des Crus, c’est une sélection sur trois millésimes. C’est la constance. C’est important, d’abord d’être reconnu au milieu de nos confrères parce que c’est une satisfaction personnelle, mais c’est aussi très important parce que vous faites de la vente directe. C’est un gage de garantie de qualité. C’est vrai qu’en terme de qualité, les vins présents étaient dans des domaines complètement différents. Nous avons eu la chance que cette année-là, la méthode qualitative que nous avons choisi ait été récompensée. Toute l’année, on a essayé de faire un vin qui respecte le cadre de Puisseguin, le terroir et qui fasse à la fois plaisir aux gens aussi. Une trilogie de millésimes : 10, 11 et 12, à Bordeaux. 2010 est sans doute un des plus grands millésimes bordelais de ces dernières années. 2010, c’est un vin qui a de la structure, qui est charpenté et qui est agréable en bouche. 2011, plus faible, un peu plus léger, un ensoleillement un peu moins fort qui fera des vins très ouverts, faciles à boire dès aujourd’hui. Ces 2011, ce sont des vins de plaisir. 2012, aujourd’hui il est plus accompli, plus rond. On va plus vers le produit tel que nous voulons l’avoir à terme. Les valeurs qui sont essentielles pour moi vont être d’abord la passion, parce que c’est un métier où on se doit d’être passionné. On ne s’invente pas. Je pense que lorsque l’on gère un domaine viticole avec un grand respect de la nature, on accomplit quelque chose. Il y a une grande satisfaction à essayer de faire un vin le plus raisonné et le plus pur possible. Je crois que l’idée c’est de bien comprendre le terroir, de bien comprendre l’évolution de la plante et sa maturité, de vendanger au bon moment pour ramener des fruits mûrs à la vendange. Par la suite, vinifier puis faire un vin de qualité qui me fasse plaisir et qui fasse surtout plaisir aux clients. N’oublions pas que nous sommes à Saint-Emilion. Que nous parlions de Puisseguin Saint-Emilion ou de Saint-Emilion, nous sommes à Saint-Emilion. Dès que nous sortons de nos petits villages, pour tous, nous faisons du Saint-Emilion et ça c’est un mot magique, qu’il ne faut pas oublier. C’est une valeur ! »

Vidéo à la une